Petite histoire de la lingerie

À l’origine, l’évolution dans l’esprit des hommes de donner des rôles érotiques aux vêtements de corps n’était pas d’actualité. Ces derniers étaient essentiellement destinés à assurer la protection de la peau et des organes intimes contre les frottements des mouvements, étant confectionnés ainsi et à ce titre, au début de leur avènement. Il est vrai que durant cette période de l’histoire, nos aïeux étaient plutôt richement vêtus et les habits étaient susceptibles d’exciter la sensibilité des peaux délicates avec un contact direct. Les questions d’hygiène et de pudeur étaient déjà présentes dans les raisons de la confection et du port des sous-vêtements, mais très vite, les choses ont changé avec l’évolution des mœurs. D’un côté, les études portant sur la qualité de l’hygiène ont fait progresser les lingeries, de l’autre, le thème de la séduction est également entré dans le jeu. Ainsi, les matières et la confection des lingeries ont été améliorées, mieux adaptées à la santé du corps avec l’utilisation du coton. D’autre part, les dessins et les couleurs ont été travaillés pour rendre les pièces séduisantes en renforçant la sensualité. La mode s’est vite emparée de la lingerie et l’on voit maintenant toutes sortes de publicité à son sujet. Le nombre de créateurs de mode qui se spécialisent dans la lingerie s’est considérablement multiplié durant ces dernières décennies. Citons au passage quelques pièces de lingerie remarquables qui sont apparues à travers le temps et qui reflètent l’évolution des mœurs chez les humains. L’époque de la Renaissance a connu ce qu’on appelle la «Ceinture de chasteté», une pièce que portaient certaines femmes ou que leur faisaient porter leur mari afin de les préserver d’un viol ou de l’adultère. Le XIXe siècle a vu l’apparition de la Crinoline qui est un sous-vêtement prenant l’apparence d’un jupon et dont son but, est de donner plus de volume à la jupe qui la couvre. Elle est l’ancêtre du jupon de crin qui dans les années 1850 se portait par lot de cinq, voire plus et qui a été plus tard remplacé par les cerceaux de baleines. Le jupon n’a pour autant pas disparu de la circulation, bien au contraire, il est toujours d’actualité. Peu après est apparut la culotte fendue que la femme portait pour faciliter une envie pressante sans tout enlever, dans ce cas de besoin, ou bien encore, de se laisser aller à des ébats amoureux. Par la suite, la jarretière qui n’est qu’un ruban décoratif élastique ou non, entre en jeu et est conçue pour tendre et maintenir le bas que la femme porte. En outre, les pièces de sous-vêtement comme le slip, la culotte et le soutien-gorge ont fait leur apparition parallèlement à cela. En suivant l’histoire, il semblerait que le cache-sexe des peuples primitifs est à l’origine du string.